collage Benin FR

Début octobre 2018, MIEUX a organisé sa dernière table ronde régionale sur le partage des connaissances à Cotonou, au Bénin. La table ronde finale était consacrée à la région de l’Afrique de l’Ouest et a rassemblé plus de 20 participants, partenaires et experts du Bénin, du Cap-Vert, de la Guinée-Bissau, du Mali, du Niger, du Nigéria et du Togo.

 Conçues dans le cadre des événements commémoratifs des 10 années de MIEUX, ces tables rondes sont une occasion pour les pays partenaires d’échanger des expériences communes et des bonnes pratiques issues des actions MIEUX. Chaque événement a une orientation thématique qui correspond aux thèmes principaux des actions MIEUX dans chaque région. Dans ce cas, les points focaux des États d’Afrique de l’Ouest bénéficiaires des actions MIEUX depuis 2009 ont reflété les réalisations, les bonnes pratiques et les résultats obtenus par les actions MIEUX axées sur l’élaboration de politiques en matière de migration et le renforcement des capacités.

Quels ont été les résultats?

 

Les tendances et les défis régionaux

 S'agissant des tendances, les participants ont mis en évidence le rôle de l'éducation et de la sensibilisation des jeunes dans la déconstruction du mythe de «l'EL Dorado» européen. De même, de nombreux participants ont indiqué que les marchés du travail locaux devaient devenir plus dynamiques: d’une part, les gouvernements devraient prendre plusieurs initiatives pour absorber le surplus actuel de travailleurs qui,  faute de possibilités, migrent. D'autre part, les États d'Afrique de l'Ouest doivent encore mettre en place des mécanismes pour reconnaître et cultiver les nouvelles compétences et expériences de ceux qui ont migré et qui rentrent chez eux, dans le cadre de programmes de retour volontaire ou forcé.

En termes de défis communs, les participants ont cité de nombreux problèmes urgents, tels que: l'impact du changement climatique sur les mouvements de population, qu'ils soient internes, transfrontaliers ou internationaux; les effets de la migration irrégulière sur les marchés du travail locaux, sur les aspirations des jeunes et sur la fuite des cerveaux; le manque de données fiables, précises et à jour sur les mouvements migratoires et leurs effets pernicieux sur l'élaboration des politiques et la planification des ressources; enfin, l'exode rural en cours et ses effets sur les économies locales.

Exemples de bonnes pratiques et de résultats

Le modèle MIEUX d'échange de connaissances entre pairs a été une nouvelle fois validé par les participants, qui ont déclaré des gros bénéfices dans l'apprentissage des exemples ou pratiques des institutions européennes et des homologues régionaux. Les délégués ont été particulièrement positifs au sujet de leur expérience de travail avec les comités interministériels qui ont été mis en place au cours des Actions. Vous pouvez voir ci-dessous quelques exemples de résultats durables et suivre les liens pour plus d'informations sur chaque Action:

Développement des politiques publiques

À Cabo Verde, l’action MIEUX qui a soutenu la formulation de la stratégie nationale en matière d’immigration a permis d’intégrer la migration dans la planification du développement national et d’améliorer la coordination interne et l’échange de connaissances entre les agences, les institutions et les ministères. Outre la stratégie elle-même, le résultat permanent est le mécanisme permanent de suivi et d'évaluation, qui alimente à son tour les stratégies et les plans d'action nouveaux et révisés.

Au Niger, l'approche participative du développement de la Stratégie nationale de lutte contre la migration irrégulière soutenue par MIEUX, qui a impliqué la participation de toutes les institutions impliquées dans la migration, a été signalée comme une première expérience pour l'administration nationale, qui a désormais intégré cette pratique à sa méthodologie pour les formulations futures. Des représentants de la Sierra Leone et du Togo, où MIEUX a soutenu d’un côté, la formulation de la politique migratoire nationale et, de l’autre côté, la stratégie nationale sur la migration et le développement, ont signalé de résultats similaires.

Au Togo, où MIEUX aide le ministère des Affaires étrangères, de la Coopération et de l'Intégration africaine à formuler des procédures opératoires normalisées concernant le retour, la réadmission et la réintégration des migrants togolais, le gouvernement a chargé le comité interministériel mis en place lors de l’action MIEUX à un nouvel objectif plus ambitieux: la formulation d'une politique publique nationale en matière de migration.

Le renforcement des capacités

Au Nigéria, MIEUX a aidé le Service d'immigration du Nigéria à élaborer un manuel de formation sur la gestion des frontières maritimes, qui a été intégré au programme de formation du service.

Les prochains pas et MIEUX en 2019

Pendant le reste de l'année, MIEUX entreprendra une analyse approfondie de tous les intrants recueillis lors de ces événements. L'analyse fournira les bases d'une publication complète et mise à jour rassemblant les bonnes pratiques et recommandations de MIEUX pour le renforcement des capacités et l'échange de connaissances sur la migration, qui sera publiée au début de 2019. Cette publication sera particulièrement importante pour compléter les discussions en cours sur l'avenir du mécanisme mondial de renforcement des capacités conçu pour appuyer la mise en œuvre du Pacte mondial pour les migrations de l’ ÓNU.


 

S'abonner au bulletin d'information