Migration irrégulière/Trafic d'êtres humains Migration irrégulière/Trafic d'êtres humains
En cours En cours
Domaine d’intervention spécifique: Traite des êtres humains
Durée: juillet 2021 - En cours
Experts impliqués: Bulgarie, Danemark, Estonie

Classée parmi les économies les plus dynamiques d'Afrique, la République de Maurice se définit comme un pays de migrants. Contrairement à d'autres pays subsahariens, l'immigration à Maurice n'est pas fortement intrarégionale. Bien que certains émigrent de Madagascar, pays voisin, la majorité des personnes migrantes sont principalement originaires du Bangladesh et de l'Inde, mais aussi de Chine, du Népal et du Sri Lanka.

Malgré sa stabilité politique et économique, l'île Maurice doit encore relever des défis dans le domaine de la gestion et du développement des migrations. Ces dernières années, les trafiquants d'êtres humains ont exploité des victimes nationales et étrangères à Maurice. En 2020, l'île a connu une forte récession économique due à la pandémie de COVID-19. La hausse du chômage a touché les travailleurs migrants à faible revenu et les femmes, et les a également exposés à un risque accru d'exploitation et de traite des êtres humains.

C'est dans ce contexte que le bureau du Premier ministre a demandé le soutien de MIEUX+, dans le but de renforcer les capacités des fonctionnaires à identifier et à orienter les victimes de la traite des êtres humains, ainsi qu'à enquêter et à poursuivre les affaires de traite des êtres humains, grâce à une meilleure coordination entre les différents acteurs concernés.